Quelle motorisation choisir? 

Quand ni le vélo, ni les transports publics, ni le covoiturage ne répondent à nos besoins de mobilité, la question est de savoir quelle sera la voiture la plus appropriée. Il existe différentes motorisations, dont le choix dépendra notamment de l’utilisation et du kilométrage.

Par Martin Winder, co-responsable de projet Écomobiliste

Dans l’idéal, une voiture doit fonctionner avec une énergie renouvelable, ce qui n’est possible aujourd’hui qu’avec des propulsions à gaz ou électriques. Bien que l’on y trouve des voitures à piles à combustible qui consomment de l’hydrogène issu d’énergies renouvelables, la Suisse compte seulement deux stations publiques pour le moment.

 

L’efficacité des hybrides surpasse certes celle des voitures à essence ou diesel, mais ces véhicules utilisent des combustibles fossiles. Des modèles à propulsion alternative arriveront sur le marché d’ici un an ou deux – peut-être vaut-il mieux attendre avant d’acquérir une voiture neuve.

Voitures hybrides rechargeables

Le comportement d’utilisation influe significativement sur l’impact environnemental d’une hybride rechargeable. Le fait de pouvoir la brancher à une prise ou à une station de recharge permet de consommer de l’électricité propre. Malheureusement, parmi les modèles disponibles, beaucoup sont surdimensionnés, lourds et donc plus voraces.

Voitures à gaz ou électriques

L’impact environnemental des voitures électriques tient surtout à leur fabrication. Comparé à celui de modèles similaires à essence ou diesel, leur bilan carbone n’est meilleur qu’après 50 000 à 60 000 kilomètres. Un véhicule peu utilisé pourrait même avoir, en fin de vie, une plus grande empreinte écologique qu’une voiture à essence ou diesel. Pour parcourir moins de 6 000 kilomètres par an, l’Écomobiliste recommande un modèle à gaz.

Plus le kilométrage est élevé, plus les différences d’impact environnemental des voitures à électricité verte ou à biogaz s’amenuisent. Le choix dépend aussi des critères suivants:

  • Pour de longs trajets sur l’autoroute, les voitures électriques ont besoin de stations de recharge rapide. Si l’on parcourt souvent des grandes distances, une voiture à gaz est plus pratique.
  • Une voiture électrique peut récupérer de l’énergie en décélérant. Elle est donc plus efficace dans les localités et pour les trajets nécessitant des arrêts fréquents.
  • Les voitures électriques électriques sont plus chères à l’achat que les modèles à gaz, mais plus économiques à l’utilisation.
  • Les véhicules à gaz polluent nettement moins que ceux à essence ou diesel; les voitures électriques sont «zéro émission». Un atout précieux, surtout dans les localités.
  • Une électrique peut se recharger à domicile à condition de disposer d’une prise. Les stations-service publiques avec gaz sont de plus en plus répandues, mais avant d’opter pour ces modèles, mieux vaut s’assurer d’avoir une station à proximité.
  • Dans tous les cas, il est conseillé d’alimenter sa voiture avec une énergie renouvelable: biogaz ou courant vert.

Plus d’informations

L’Écomobiliste évalue les nouveaux modèles de voitures de tourisme en fonction de leur impact sur l’environnement et montre lesquels respectent le mieux la nature.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.