Une interface de transports particulièrement réussie

L’engagement au service des voyageurs des transports publics est récompensé par le prix suisse des transports FLUX. Cette fois, le prix est décerné à Fiesch. La nouvelle gare valaisanne a convaincu le jury, qui lui décerne son «Pôle d’échanges d’or».

Le Prix Flux récompense chaque année une commune de Suisse ayant réalisé une interface de transports particulièrement réussie. Doté de 5ooo francs, il est remis depuis 2007 par l’ATE, Car postal et l’Union des transports publics. Cette année, le prix distinguait la création ou le réaménagement complet d’un nœud modal. Les gares ont été évaluées en fonction de la qualité des correspondances, l’absence d’obstacles, l’information aux usagères et usagers et le concept d’ensemble. Fiesch, Châtel-St-Denis et Gland ont été nominées. À noter que les gares du nouveau CEVA (la liaison Genève-Annemasse) feront l’objet d’un futur examen dans le cadre d’une distinction à venir.

Chemin de fer, les cars postaux et les remontées mécaniques

Pour réaliser l’interface de transports ouverte en 2019, la gare de Fiesch a été déplacée de quelque 400 mètres au nord. Ce nœud modal réunit la gare – et ses cadences à la demi-heure pour Brigue – le terminal de cars postaux et la nouvelle télécabine pour Fiescheralp.

«Cette interface est lisible et claire et elle relie de façon optimale les différents modes de transports», souligne Anders Gautschi, membre du jury et directeur de l’ATE. La gare inclut un café et un magasin de sport. La conjonction de bois et de béton habillant le bâtiment et l’intégrant au reste du village a aussi convaincu le jury.

Châtel-St-Denis: l’élégante

Avec le déplacement de la gare de Châtel-St-Denis, les trains ne sont plus obligés au rebroussement et la cadence à la demi-heure est assurée avec Bulle et Palézieux. Les trains s’arrêtent sur un pont au pied duquel se trouve une station de bus et un axe pour cyclistes et piéton·nes. La gare se distingue par l’architecture de ses marquises de quai.

Gland: l’animée

Le réaménagement de la gare de Gland a renforcé son importance comme interface: outre la nouvelle liaison à la demi-heure en direction de Genève et Lausanne, l’accessibilité est assurée en bus, en vélo et en auto. Grâce à la création d’un ample passage sous-voie pour piéton·nes et cyclistes, la gare assure le lien entre le nord et le sud de l’agglomération. Avec ses bancs en bois et son marché hebdomadaire, très apprécié, la place de la gare est devenue un espace de rencontre animé.

Par Mauro Schmid, stagiaire en politique des transports à l’ATE. C’est à Berne qu’il préfère changer de train.

Plus d’information: flux.swiss/fr/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *