De la place pour autre chose – stationnement réduit

Vivre sans posséder de voiture est en vogue. Les lotissements résidentiels qui se passent de places de parc inutiles sont doublement gagnants. Trois exemples dans trois pays.

Exemple complexe Teiggi à Kriens (LU) : On y produisait autrefois des pâtes, ce sont aujourd’hui des logements. Avec ses 87 appartements et 24 studios répartis dans deux bâtiments convertis et trois nouveaux, le complexe résidentiel est avant tout destiné aux locataires qui n’ont pas besoin de place de parking – le contrat comprend une clause de renonciation à la voiture. Les personnes qui ont besoin d’utiliser une place de parking paient une location supplémentaire. Le lotissement n’est pas loin de nombreux commerces et écoles. Cinq lignes de bus s’arrêtent à une distance de 300 mètres, et il existe également un bon réseau de transport à vélo.

Le lotissement compte trente places de parking pour les résident·es et dix pour les visiteur·ses. Il n’y a pas d’offre de covoiturage sur place, mais trois voitures sont disponibles dans les environs immédiats. Les cyclistes disposent de 210 places de stationnement au total, avec des prises pour les vélos électriques. Les cargos et les remorques peuvent également être garés sans problème.

Cykelhuset Ohboy à Malmö: construire pour le vélo

Le Cykelhuset est le premier immeuble entièrement sans voitures en Suède. Pourtant, la loi suédoise prévoit normalement des places de stationnement pour chaque nouvelle construction. La ville de Malmö a accepté de déroger à cette règle à condition que le projet soit spécifiquement pensé pour que l’on puisse facilement se passer d’une voiture privée. L’immeuble s’est alors construit autour du vélo.

L’économie faite en ne réalisant pas le parking a été investie dans des espaces dédiés aux vélos. Des endroits dédiés au stationnement des deux-roues ont été aménagés, avec suffisamment de place pour y accueillir des vélos cargos. Les ascenseurs ont été construits avec des portes plus larges et avec ouvertures des deux côtés, permettant de transporter son vélo jusqu’à chez soi. Les portes d’entrée des logements ainsi que leurs balcons ont également été élargis à cet effet.

Pour faciliter les livraisons d’encombrants sans avoir à utiliser un véhicule individuel motorisé, des boîtes aux lettres spéciales et de tailles différentes ont été installées. Au rez-de-chaussée du bâtiment, un hôtel permet également aux touristes de passage de contribuer au concept du lotissement, puisque chaque chambre est louée avec un vélo pliable.

Stellwerk 60 à Cologne: partager au lien de posséder

Premier quartier sans voiture de Cologne, Stellwerk 60 se situe à environ 2,5 kilomètres au nord du centre-ville, dans l’arrondissement de Nippes. 400 logements ont été construits sur cet ancien terrain des chemins de fer.

Le projet fonctionne autour de la devise «partager au lieu de posséder», encourageant le prêt de nombreux biens entre les habitant·es. On peut par exemple emprunter des remorques à vélo, des tandems ou des pompes, mais également des tables de fête ou des jouets pour les enfants.

En périphérie du quartier, les possibilités d’utiliser un véhicule en autopartage sont également nombreuses. Les habitant·es du quartier – qui ont renoncé à posséder une voiture dans leur contrat de location – bénéficient d’un rabais pour l’utilisation de ces véhicules. La vaste offre d’alternative rend la vie sans voiture tout à fait possible, mais surtout très agréable.

 La plateforme Habitat à stationnement réduit HSR

Ces exemples ont été au centre du premier webinaire international en ligne organisé de la plateforme Habitat à stationnement réduit (HSR). Ce webinaire a été enregistré. La vidéo peut être consultée via le lien suivant: habitat-mobilitedurable.ch/reseau-evenements/evenements/webinaire-05112020-en/

habitat-mobilitedurable.ch/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *