Le trafic croît depuis des années. Nos besoins en mobilité ont augmenté et toujours plus de marchandises parcourent de grandes distances.

Certes, la mobilité a des avantages. Mais elle a aussi des coûts. Ils ont actuellement d’importantes retombées économiques. Pour combien de temps encore? Ce qui manque dans le calcul, c’est le prix que nous payons toutes et tous pour les atteintes à la santé et l’engloutissement de surfaces, ainsi que pour la consommation d’énergie et de ressources. La mobilité fossile demeure trop bon marché et prépondérante, avec des conséquences graves pour la qualité de l’air et le changement climatique. Beaucoup d’entre nous s’inquiètent de plus en plus du bétonnage du sol et du paysage, deux denrées rares en Suisse. Si tous ces facteurs étaient inclus, le bilan de la mobilité serait plutôt mauvais.

Les questions pour l’avenir sont les suivantes: Comment changer les besoins de mobilité et les influencer afin que le compte soit bon? Le volume actuel de trafic est-il justifié? Si ce n’est pas le cas, quel est le volume supportable pour la population et pour l’environnement? Comment remodeler la mobilité pour qu’elle épargne autant que possible les ressources? Quels sont les meilleurs moyens de transport, modèles de financement, systèmes d’incitation et nouvelles technologies?

L’ATE Association transports et environnement s’engage depuis plus de 40 ans pour ces questions. L’ampleur et le prix de la mobilité sont notre affaire à toutes et à tous. L’ATE vous invite à débattre ici d’une mobilité adaptée à notre temps.